Le magazine


La luxuriance de la Belle Époque

mercredi 25 avril 2018

Partager sur :

  • Paris VI le pont des arts et l'Institut
    Paris VI le pont des arts et l'Institut
    (C) BnF, Dist. RMN-Grand Palais / image BnF

Expositions universelles et locomotives à vapeur, voitures rutilantes doublant des fiacres, chapeaux à plumes et ombrelles, fêtes froufroutantes, l’iconographie de la Belle Époque est immédiatement identifiable par cette inventivité qui touche tous les domaines.

Climat politique apaisé et foi dans le progrès

L'expression "Belle Epoque" est apparue longtemps après cette période charnière entre les XIXe et XXe siècles dans une interprétation idéalisée de ces décennies précédant la Première Guerre mondiale.
L'Europe connait plusieurs années de paix favorisant les développements technologiques.

Dotée d'une monnaie stable, la France en profite pour renforcer la cohésion nationale autour des institutions républicaines et du culte de personnalités emblématiques comme Victor Hugo, Louis Pasteur ou les Curie. Les progrès fulgurants donnent le sentiment d’être à la pointe de la civilisation dans tous les domaines.
 


Célébration au Panthéon du centenaire de la naissance de Victor Hugo, Théobald Chartran
(C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

 

Paris, une capitale rénovée et moderne

Métamorphosée par les travaux du Baron Haussmann, Paris dispose d'axes élargis et inaugure une architecture innovante de fer et de verre pour les expositions universelles. C'est le temps des constructions qui vont modeler la ville : la Tour Eiffel, Grand et Petit Palais, Pont Alexandre III, les gares d'Orsay et des Invalides ainsi que la première ligne de métro qui traverse la ville de la Porte Maillot à la Porte de Vincennes. 
Les grands magasins s’agrandissent, de nouvelles enseignes voient le jour, drainant dans le sillage des expositions universelles une clientèle internationale qui recherche le bon goût à la française.
 


La construction du Métropolitain,1900, Luigi Loir
(C) Musée La Piscine (Roubaix), Dist. RMN-Grand Palais / Arnaud Loubry

 

Des progrès et avancées technologiques

Les inventions et découvertes dans l’industrie et la chimie, les moyens de locomotion ou de communication sont autant de promesses en un avenir forcément meilleur. L’avion, le téléphone, la voiture, le train, l’électricité, le vélocipède, le phonographe, le cinéma et le télégraphe, bien que réservés à la tranche aisée de la société, laissent supposer un accès universel à ces nouveautés qui connaissent en peu de temps des améliorations rapides.

 


Exposition Universelle 1900 - Palais de l'Electricité
(C) MuCEM, Dist. RMN-Grand Palais / image MuCEM

 

Une société en mutation

Ces évolutions qui bousculent la société, prémices de changements profonds, touchent surtout l’aristocratie et la bourgeoisie ; tandis qu’une large partie de la population encore rurale et ouvrière n’est pas concernée par ces avancées contemporaines. Le concept de progrès nait à ce moment où sciences et techniques sont assimilées à une source de bienfaits pour la société. De fait, la mécanisation permet également une baisse conséquente du temps de travail : de 14 heures par jour, la durée quotidienne tombe à 8 heures, le repos dominical est instauré et l'instruction obligatoire soustrait les enfants aux travaux des champs ou à l'usine. C'est aussi le temps de la création des guinguettes, des cabarets et la découverte timide des loisirs.

 


Le Chalet du cycle au bois de Boulogne, Jean Béraud
(C) RMN-Grand Palais / Agence Bulloz

 

Création et renouveau des Arts

La Belle époque, c'est aussi un formidable renouvellement dans le domaine des arts. C’est l’avènement de l’affiche avec Leonetto Cappiello, Jules Chéret, Henri de Toulouse-Lautrec ou Alfons Mucha. Les créateurs Emile Gallé ou René-Jules Lalique offrent une nouvelle approche esthétique aux objets du quotidien. Hector Guimard impose une architecture où domine une rotondité inspirée du végétal. Si l’Art nouveau représente bien la marque de cette époque, c’est aussi l’émergence de nouveaux courants artistiques portés par Picasso, Braque ou Kandinsky : le cubisme ou la peinture abstraite cohabitent avec les impressionnistes. Cette période d’inventivité  et d’effervescente création contribue au mythe d’un âge d’or méritant le chrononyme de Belle Époque.
 


Les Saisons : le Printemps, l’Eté et l’Automne, Alfons Mucha
 (C) BnF, Dist. RMN-Grand Palais / image BnF

À découvrir

Dans l'univers de Mario
Inspirations et produits
Dans l'univers de Mario
mardi 28 août 2018
Il y a plus de 30 ans, le plombier moustachu se lançait à la poursuite de Bowser afin de sauver la princesse Peach. A travers les tuyaux et des...
voir l'article
Fini les vacances !
Inspirations et produits
Fini les vacances !
lundi 04 septembre 2017
C'est la fin de l'été, l'Agence Photo vous propose de reprendre le chemin de l'école !Fini les vacances !Les cartables sortent des...
voir l'article
Figure d'ombres : Abou al-Wahem, le fanfaron / Paris, musée du quai Branly - Jacques Chirac
Autour des collections
Attention, les moustaches!
mardi 27 septembre 2016
En ruban, en guidon, en croc : il y en a pour tous les goûts ! Tout au long de notre histoire, selon la mode, les croyances ou le contexte...
voir l'article