Le magazine


50's - Les fondateurs du rock

vendredi 10 novembre 2017

Partager sur :

  • Maquette d'architecture, Marseille, MuCEM, Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée

Si on associe souvent les fifties au rock'n'roll, c'est loin d'être la musique la plus écoutée au début de cette décennie.

En 1950, le rock vient de naître. Ce mix de musique afro-américaine et de country est loin de ressembler à ce que l’on connait aujourd’hui. À l’époque, on parle de rock’n’roll mais aussi de rockabilly. Revenons ensemble, sur les débuts et sur l'âge d’or du genre, à travers nos images de quelques pionniers du rock.

 

► Buddy Holly, première star du rock

Buddy Holly au Gaumont state Theatre par Harry Hammond

(C) Victoria and Albert Museum, Londres, Dist. RMN-Grand Palais / image V&A Museum

Charles Hardin Holley de son vrai nom est le chanteur des Crickets, influenceur de bons nombres d’artistes – dont les Beatles et les Rolling Stones. Après des débuts difficiles, Holly atteint le succès qu’il mérite enchainant l'enregistrement en studio, des programme de tournées chargées et de nombreuses apparitions à la télévision. Ces influences musicales – du rockabilly au blues en passant par le western – et ses paroles d’amour, de luxure ou énervées en font vite l’idole des adolescents des années 50. Malheureusement, après un concert, il prend un avion qui s’écrase le 3 février 1959, tuant Boddy Holly, mais aussi Big Hooper et Ritchie Valens. Ce triste accident qui tua trois grands artistes fut baptisé The Day the Music Died – Le Jour Où la Musique est Morte. Devenue une légende, Buddy eu le droit à un biopic The Buddy Holly Story avec Gary Busey et un astéroïde fût nommé en son honneur. 

Buddy Holly – Peggy Sue

 

► Bill Haley, le pionner

Bill Haley (1925-81) au Dominion par Harry Hammond

(C) Victoria and Albert Museum, Londres, Dist. RMN-Grand Palais / image V&A Museum

Débutant en tant que musicien itinérant et DJ, Bill Haley devient célèbre en enregistrant des reprises de rock-africain avec son groupe, The Saddlemen. Originaire d’un Etat du Nord des Etats Unis, son regard sur les compositions d’artiste noir est bienveillant. Convaincu par Jimmy Preston de poursuivre dans le rock, il sort en 1953 le premier titre de rock’n’roll blanc à atteindre les charts américains. Le groupe est renommé Bill Haley & His Comets et ils obtiennent un succès international dès 1954. Quand il sort son tube encore connu aujourd'hui Rock Around the Clock, Bill crée une grande révolution musicale qui fait de lui une star mondiale du rock’n’roll. Ainsi, il a ouvert la voie à Elvis et bien d’autres. Sombrant dans l'alcoolisme, il se battra pour s’en sortir. Peu après avoir joué devant la reine Elisabeth II, il apprend qu’il a une tumeur au cerveau et meurt le 9 février 1981. En l'honneur de sa carrière météorique, l’Union astronomique internationale nomme un astéroïde en son nom, en 2006, pour le 25eme anniversaire de sa mort.

Bill Haley – Rock Around the clock 

 

► Jerry Lee Lewis, le killer

Jerry Lee Lewis au Fairfield Hall Croydon par Harry Hammond

(C) Victoria and Albert Museum, Londres, Dist. RMN-Grand Palais / image V&A Museum

“This man doesn’t play Rock’n’Roll. He is Rock’n’Roll” (Cet homme ne joue pas du rock’n’roll. Il est le rock’n’roll) – Bruce Springsteen. Celui qui jouait vraiment du piano debout, qui frappait son clavier de ses poings ou talons, ou qui y mettait littéralement le feu, cultive son côté provocateur et outrancier. Personnalité écorchée, buveur et consommateur de drogues à outrance, le rockeur s’impose dans les charts malgré de nombreux drames familiaux et problèmes avec la justice. Autant d’exploits que de scandales, il est le premier Bad Boy du rock. En 1989, un film Great Balls of Fire ! retrace son ascension. Il fait partie du Million Dollar Quartet avec Elvis, Carl Perkins et Johnny Cash et a participé à l’album Class of ’55 – hommage à Elvis et commémoration des chanteurs de l’album.

Jerry Lee Lewis – Great Ball Of Fire

 

► Elvis Presley, le king

Elvis Presley dans le film "Jailhouse Rock", 1957

(C) BPK, Berlin, Dist. RMN-GrandPalais / image BPK

Il est l’icône du rock’n’roll à lui seul, le maître incontesté, mais aussi une idole populaire et le symbole de révolution adolescente. Elvis, « ce blanc qui chante comme un noir » est un véritable phénomène de société. Il popularise le rockabilly, puis deviens le roi du rock’n’roll, avec ses gestes jugés provocants et indécents par les américains puritains. De nombreux rôles au cinéma, encore plus d’apparitions à la télévision, un des plus gros vendeurs de disques du monde, influençant d'innombrables artistes, célèbre et influent, mais aussi fragile du à sa consommation massive de médicament, Elvis meurt chez lui à Graceland le 16 aout 1977. Ses funérailles ont réuni plus de 80 000 personnes. Par ailleurs, un dinosaure porte son nom – le Elvisaurus.

Elvis Presley – Jailhouse Rock 

 

► Chubby Checker, Mr Twist

Chubby Checker dansant le twist par Harry Hammond

(C) Victoria and Albert Museum, Londres, Dist. RMN-Grand Palais / image V&A Museum

Son pseudonyme, suggéré par la femme de Dick Clark, vient de sa ressemblance avec Fats Domino – Chubby, synonyme de Fat (grassouillet), Domino et Checkers (jeu de dames) sont des jeux. Il est surtout connu pour avoir popularisé le twist, le style musical aussi bien que la danse. Mais, il est surtout une des figures de la période de transition du rock’n’roll entre les pionniers et l’arrivée de Beatles - on y viendra bientôt dans un prochain article. Chubby se révèle aussi être un acteur et apparait notamment dans Les années folles du rock, un documentaire célébrant le rock des années 50. Anecdote causasse, il porte plainte en 2013 contre une application sexuellement suggestive qui porte son nom.

Chubby Checker – The Twist 

 

À consulter sur l’Agence Photo :


Plus d'images des années 50

Plus de rockers

À découvrir

Do, ré, mi, fa, sol
Autour des collections
Do, ré, mi, fa, sol
mercredi 21 juin 2017
La Fête de la musique est célébrée à travers le monde le 21 juin, date qui coïncide le plus souvent avec le premier jour de...
voir l'article
Monuments prestigieux : regard intime de Raphaël Gaillarde
Autour des collections
Monuments prestigieux : regard intime de Raphaël Gaillarde
jeudi 16 novembre 2017
Photographe connu et reconnu, Raphaël Gaillarde nous fait redécouvrir les recoins de lieux emblématiques à travers un regard intime et une...
voir l'article
livre l'Art de la photographie Citadelles et Mazenod
Inspirations et produits
L'art de la Photographie
mardi 18 octobre 2016
A quelques semaines de la 20e édition de Paris Photo, les éditions Citadelles et Mazenod rééditent en version brochée, L'Art de la...
voir l'article