fr en
Le magazine

Harmonies baroques à Versailles

mercredi 05 avril 2017

Partager sur :

  • Album ; Ballet de la Douairière de Billebahaut  ;
    Album ; Ballet de la Douairière de Billebahaut ; " Seconde entrée du Grand Seigneur "; trois figures - Daniel Rabel
    Photo (C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre)
  • Lully, Persée 1770. Livre CD - Le concert spirituel, Hervé Niquet
    Lully, Persée 1770. Livre CD - Le concert spirituel, Hervé Niquet
    Alpha Classics, En collaboration avec l'Opéra Royal et le chäteau de Versailles
  • Splendeurs de Versailles, coffret de 10 CD
    Splendeurs de Versailles, coffret de 10 CD
    Alpha Classics, En collaboration avec l'Opéra Royal et le chäteau de Versailles
  • Allégorie à Louis XIV, protecteur des Arts et des Sciences - Jean Garnier d'après Claude Lefebvre
    Allégorie à Louis XIV, protecteur des Arts et des Sciences - Jean Garnier d'après Claude Lefebvre
    Photo (C) Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / Christophe Fouin
  • L'Opéra Royal : vue sur la scène avec le rideau levé et le décor apparant
    L'Opéra Royal : vue sur la scène avec le rideau levé et le décor apparant
    Photo (C) Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / Jean-Marc Manaï
  • Série de vignettes pour le
    Série de vignettes pour le "Carrousel, course de têtes de bagues" : Le roi Louis XIV, en empereur des Romains, premier quadrille - François Chauveau
    Photo (C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda

L'exposition Festivités et divertissements à Versailles vient de prendre fin, nous rappelant comment Louis XIV en fit de véritables instruments de pouvoir. Ses successeurs perpétuèrent cette magnificence et la créativité voulues par ce grand souverain danseur et musicien accompli.

La vie de cour sous Louis XIV est entièrement codifiée, la musique omniprésente, accompagne chaque activité profane ou religieuse et se décline sous de nombreuses formes : bal, chasse, comédie-ballet, opéra, théâtre, concert...  

Opéras et ballets

C'est à Versailles, au XVIIème siècle que naît le style français, caractérisé par une grande noblesse, un son spécifique et un amour immodéré de la danse. Chants, danse, poésie, costumes, décors et machines contribuent à créer des spectacles féeriques, exprimant ainsi la grandeur du règne. Jean-Baptiste Lully en fut le grand architecte. Opéras et concerts se tenaient dans des lieux éphémères ou à présent disparus, comme la salle de la comédie, aménagée dans la cour des Princes. L'Opéra Royal, souhaité par Louis XIV, ne sera inauguré qu'en 1770 pour fêter le mariage du Dauphin et de Marie-Antoinette. A cette occasion le Persée de Lully est rejoué, près d'un siècle après sa création. La partition et le livret sont retravaillés, cette version enrichie laissant plus de place au ballet et au choeur. Quelques 370 musiciens, choristes, danseurs et figurants se succèdent sur la scène. 

Musique de chambre

Louis XIV introduit les concerts de chambre en 1682. Louis XV et Louis XVI auront moins d'inclinaison pour cet art, ce sera donc l'affaire des femmes. La reine Marie Leczinska donne ses « petits concerts » plusieurs fois par semaine, se produisant elle-même et invitant les meilleurs musiciens de Paris. Cette pratique sera maintenue par les reines et favorites suivantes, qui jouèrent un rôle significatif dans la promotion de la musique. Les plus grands musiciens devront s'adresser à elles afin d'obtenir écoute et soutien .

À écouter, à lire

En collaboration avec l'Opéra Royal et le château de Versailles, Alpha Classics a sorti récemment un livre CD et un coffret sur ces thèmes. Les images de l'agence photographique ont été choisies pour les illustrations :

Lully, Persée 1770. Livre CD - Le concert spirituel, Hervé Niquet. Enregistré au Château de Versailles en 2016, en collaboration avec le Centre de Musique Baroque de Versailles.

Au XVIIème siècle la musique se devait de servir et distraire le roi. Une fois habitué à l’acoustique propre à ce lieu et si bien restituée par cet enregistrement, le credo et l'émotion de cet opéra persévère, alimentés par les voies et personnalités marquées de Marie Lenormand et Mathias Vidal. Il reste à souhaiter à Hervé Niquet qu'il prenne le chemin d'un Marc Minkowski ou d'un Chistopher Hogwood.

Splendeurs de Versailles, coffret de 10 CD retraçant l'univers musical de Versailles.

Il faut courir là pour la rareté – par exemple - des pièces de Louis-Nicolas Clerambault ou de François Couperin. Cet album nous dévoile là certaines facettes méconnues, plus intimes, touchant quasiment au sacré et au spirituel. Chacun puisera ici de quoi alimenter et enrichir son imagination des us et des coutumes musicales versaillaises de l'époque. A souligner tout de même le génie et la magnificence de deux ensembles différents : Arte Dei Suonatori et Capriccio Stravagante Orchestra. Tous deux riches de par leurs singulières multilinéarités sonores vives, placides, charnelles presque. Leurs sonorités vibrantes inspirent, encouragent, motivent et convainquent à la musique de cette époque.

Le label Alpha Classics est une filiale du groupe de production indépendant Outhere Music, qui diffuse dans le monde entier ses enregistrements sous forme physique ou digitale.