fr en
Le magazine

Georges Guynemer, légende de l’aviation française

lundi 11 septembre 2017

Partager sur :

  • Portrait de Guynemer, Roger de La Fresnaye, Centre Pompidou
    Portrait de Guynemer, Roger de La Fresnaye, Centre Pompidou
    (C) Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat

Le 11 septembre 1917, le capitaine Georges Guynemer, pilote français le plus célèbre de la Première Guerre mondiale, s’envole pour une mission à bord de son SPAD XIII dont il ne reviendra jamais.

Dès le début de la guerre, Guynemer souhaite s’engager dans l’armée, mais il est déclaré inapte par les médecins militaires. Il met alors tout en œuvre pour entrer dans l’aviation, commençant comme mécanicien avant de devenir pilote en 1915, à tout juste vingt ans. Il intègre alors l’ « Escadrille des Cigognes », unité qui comptera le plus de victoires entre 1914 et 1918.

 

Georges Marie Ludovic Jules Guynemer (1894-1917), capitaine aviateur, Marie-Louise-Catherine Breslau
(C) Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / image musée de l'Armée

 

Georges Guynemer a pour habitude de surnommer ses avions « Vieux Charles » et en ce matin du 11 septembre 1917, fidèle à sa devise « Faire face », il décolle pour un survol au-dessus des lignes allemandes dans les Flandres, malgré les avaries récentes de son appareil. Il livre combat au-dessus de Poelkapelle où son camarade Jean Bozon-Verduraz perd sa trace avant de rentrer seul à la base. Il est officiellement reconnu comme tombé au combat le 25 septembre 1917.

 

Avion Spad VII "Vieux Charles" du capitaine Guynemer Dans la cour d'honneur des Invalides le 9 septembre 1987
(C) Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / image musée de l'Armée
 

Entre son engagement volontaire et ses 53 victoires homologuées, celui qui a survécu sept fois après avoir été abattu et blessé devient le symbole du dévouement à la patrie. Pour l'aviation militaire française alors rattachée à l'armée de terre, il incarne le héros moderne et aventurier dont les exploits avec ceux d'autres escadrilles, motiveront la création de l'armée de l'air. En deux ans et demi et à seulement 22 ans, il fait figure de légende : premier porte-drapeau de l’aviation militaire, sergent, sous-lieutenant, capitaine, Officier de la Légion d’Honneur.

 

Portrait posthume de Guynemer, J. Cousin Lawrence
(C) Paris - Musée de l'Armée, Dist. RMN-Grand Palais / image musée de l'Armée

À découvrir

Autour des collections
Un été au Havre
mercredi 24 mai 2017
La ville normande a continuellement inspiré nombre de photographes et peintres au cours de son histoire. L’Agence Photo vous ouvre...
voir l'article
Autour des collections
Hommage à Francis Bacon
vendredi 28 avril 2017
Il y a 25 ans, Francis Bacon disparaissait au cours d'un voyage à Madrid. Le célèbre peintre britannique est largement représenté au sein du...
voir l'article